Épidémiologie /

LES ACTUALITÉS

  • Plus de fibrillation auriculaire chez les DT1 ?


  • Dahlqvist S et al., Mise en ligne le

  • 16/11/2017


Le diabète de type 1 s’associe à une majoration du risque cardiovasculaire mais augmente-t-il celui de FA ?

Étude

Le risque de FA (Fibrillation auriculaire) a été évalué chez les DT2 mais pas chez les DT1.
Pour répondre à cette question les auteurs ont réalisé une étude prospective cas contrôle à partir du registre suédois du diabète. Chaque patient atteint d’un DT1 était apparié sur l’âge, le sexe et sa région de résidence avec 5 témoins non diabétiques. Ainsi, 36 258 DT1 et 179 980 sujets contrôles ont été inclus dans l’étude entre 2001 et 2013. Les DT1 avaient 35,6 ans, 45% étaient des femmes, leur HbA1C était de 8,2% et leur diabète était connu depuis 20,3 ans. Le suivi a duré en moyenne 9,7 ans chez les DT1 et 10,2 ans chez les sujets contrôles.

Résultats

Pendant le suivi, 749 DT1 (2%) et 2882 sujets contrôles (1,6%) ont présenté une FA. Le risque de FA augmente avec l’âge et varie selon le sexe avec un risque plus important chez les femmes. Le risque de FA est majoré chez les DT1 indépendamment des autres facteurs avec un HR ajusté (ajustement sur le sexe, l’âge, la durée du diabète, le niveau d’éducation, le lieu de naissance, les pathologies sous jacentes, l’insuffisance cardiaque, les valvulopathies, les AVC et les cancers) chez les DT1 versus les contrôles de 1·13 (95% CI 1·01–1·25;
p<0·0029) pour les hommes et de 1·50 (1·30–1·72; p<0·001) pour les femmes.
Dans les deux sexes, le risque de FA augmente lorsque l’équilibre glycémique se détériore ou qu’apparaissent les complications rénales mais avec des différences selon le sexe.
Ainsi si chez les hommes, le risque est majoré lorsque les patients présentent une macroprotéinurie ou une insuffisance rénale terminale ; chez les femmes, le risque augmente même en cas de normo-albuminurie et de microalbuminurie. Lorsque l’excrétion urinaire d’albumine est normale, le risque de FA augmente chez les femmes lorsque l’HbA1C s’élève entre 8,8 et 9,6% (HR à 1·98 (95%CI 1·33–2·96; p=0·0008), tandis que chez les hommes, le risque augmente lorsque l’HbA1C est supérieure à 9,7% avec un HR à 1·89 (95% CI 1·01–3·52; p=0·046). L’hyperglycémie s’associe à un risque plus important de FA chez la femme que chez l’homme atteint de DT1.

Commentaire

Le risque de FA est majoré chez les DT1 comme c’est le cas chez les DT2, l’HTA et la néphropathie sont des facteurs favorisants. La FA devrait donc être recherchée notamment chez les sujets âgés, présentant une néphropathie, un mauvais équilibre glycémique, une HTA ou une pathologie CV sous jacente. La détection de la FA pourrait permettre de réduire l’incidence des AVC et de limiter les conséquences.

Article en question :

Dahlqvist S et al. Risk of atrial brillation in people with type 1 diabetes compared with matched controls from the general population: a prospective case-control study
Lancet Diabetes Endocrinol 2017; 5: 799–807

Lien vers l’article : http://dx.doi.org/10.1016/ S2213-8587(17)30262-0

Le contenu de cet article n’engage que le point de vue de ses auteurs.