Pratiques et organisations des soins /

LES ACTUALITÉS

  • Diabète et e-learning : réduire la iatrogénie


  • PAR Briana B. et AL., Mise en ligne le

  • 09/11/2015


Hypoglycémie iatrogène

De nombreux travaux publiés ces dernières années et d’autres communiqués en congrès à l’ADA et à l’EASD en 2015, prouvent que la iatrogénie dans le domaine du diabète (en particulier hypoglycémies sous antidiabétiques oraux ou sous insuline) est un problème réel. Elle est due à l’usage inapproprié de certains médicaments surtout chez les sujets fragiles, la fixation d’objectifs excessivement rigoureux ou le non partage de décision avec le patient et son entourage. Cette co-construction patients-praticiens (MG surtout) des objectifs et des traitements est, aujourd’hui, reconnue comme incontournable, une clé de réussite. Mais comment promouvoir ce principe d’individualisation et l’approche relationnelle soigné-soignant ? La question est d’envergure et le ministère américain de la Santé a jugé utile de diffuser ces principes via un e-enseignement.

Formation des soignants en ligne

Ainsi en août 2014, le bureau du DHHS : « Disease Prevention and Health Promotion » (Bureau de la prévention des maladies et de promotion de la santé) a lancé le « National Action Plan for Adverse Drug Event Prevention » un plan d’action national pour la prévention des événements indésirables, mettant plus spécifiquement en exergue la prévention des hypoglycémies secondaires aux antidiabétiques considérée comme un élément clé pour l’amélioration de la santé des patients diabétiques. À l’appui du plan d’action, le DHHS a développé un module interactif via le web, sous forme « eLearning », visant la formation des soignants incluant une démarche rétroactive des intervenants afin de sensibiliser les professionnels de santé sur les stratégies permettant de prévenir de tels événements indésirables. La formation intègre des principes de pédagogie en santé avec, par exemple, des scénarios vidéo. Elle explique en détail comment mettre en œuvre le principe d’une prise de décision partagée lors de la fixation des objectifs glycémiques et des thérapeutiques individualisées, comment utiliser la méthode d’apprentissage « feedback » pour s’assurer de la bonne compréhension des patients. Avant d’être mise en route, la formation a été soumise à des tests de faisabilité et évaluée sur 36 items. Six mois après le lancement (septembre 2014 à mars 2015), cette page formation du site officiel « health.gov » a été vue 24 334 fois. Plus de 90 % des 234 participants ont admis être en mesure d’appliquer dans leur pratique les connaissances acquises à partir de cet enseignement à distance. De plus ils ont ainsi pu gagner des points-crédits de FMC. Ces formations en ligne ainsi que les stratégies de prévention proposées ont été bien reçues par les professionnels de santé et devraient pouvoir demain jouer un rôle dans l’amélioration des résultats biocliniques, humains et peut-être médico-économiques.

Exemple d’apprentissage proposé pour mettre en œuvre la décision partagée

1. Identifier les problèmes en posant des questions centrées sur le patient. Utilisez l’entretien motivationnel.

2. Prioriser l’exploration des besoins des patients et les aider à hiérarchiser ces besoins et attentes.

3. Identifier tout obstacle à une prise de décision partagée de la part du patient (et des autres soignants). Évaluer la capacité du patient à s’associer à la prise de décision.

4. Fournir une information équilibrée sur les risques et les avantages des options de traitement en utilisant un langage simple. En supposant a priori que tout le monde peut avoir du mal à comprendre les informations de santé.

5. Savoir reconnaître ce qui est important pour le patient.

6. Fournir des outils pour aider les patients et susciter les commentaires d’autres, tels que les conjoints et d’autres soignants.

7. Lorsque le patient est prêt et d’accord sur l’objectif glycémique : les recommander selon des cibles individualisées (Ref au Statement ADA EASD)

8. Évaluer votre approche pédagogique en mesurant ce qui a été véritablement compris. Revoir le processus en cas de doute de la part du patient ou de vous-même.

Articles en question : Briana B. Rider, Silje C. Lier, Tisha K. Johnson, Dale J. Hu. Interactive Web-Based Learning: Translating Health Policy Into Improved Diabetes Care American Journal of Preventive Medicine, In Press (Available online 23 October 2015)

Lien vers l’article : http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S074937971500450X

Le contenu de cet article n’engage que le point de vue de ses auteurs.