Pratiques et organisations des soins /

LES ACTUALITÉS

  • Diabète : réduire les réhospitalisations


  • Par Andjela Drincic et Al., Mise en ligne le

  • 17/05/2017


Effets de la gestion « par cas » des diabétiques sur les réadmissions et d’un programme de formation approfondie des personnels infirmiers.

 

Contexte

Les patients diabétiques sont plus souvent ré-hospitalisés que les non-diabétiques, mais peu d’études portent sur des solutions visant à réduire ces réadmissions hospitalières. Les auteurs décrivent un nouveau modèle de soins pour les diabétiques hospitalisés, élargissant le rôle des éducateurs pour inclure le « case management » ou « gestion des cas » et la mise en place d'un programme d'infirmières spécialisées dans le diabète, visant à accroître les connaissances de ces personnels et à évaluer l'impact de ce programme sur les taux de réadmission. Aux USA 25% des hospitalisés sont diabétiques, et 14-30% sont ré-hospitalisés (moyenne internationale 20%). Les principaux prédicteurs de réadmission étant l’ethnie et le contexte socioéconomique, des comorbidités non liées au diabète et l'incapacité de reconnaître le diabète à la sortie du patient d’un séjour hospitalier non programmé et non lié au diabète.

 

Méthode 

Etude rétrospective portant sur les taux de réadmission à 30 jours de patients diabétiques avant (Juillet 2010 – Décembre 2011), et après (Janvier 2012 – Juin 2013) la mise en œuvre d’un programme structuré de formation.

 

Résultats

Ont été analysés 34 472 dossiers de leur établissement de patients sur une période sur 18 mois avant intervention et 32 046 dossiers sur 18 mois après l'intervention. Le taux global de réadmission à 30 jours chez les patients diabétiques a diminué de manière significative, passant de 20,1% avant l’intervention à 17,6% après l'intervention (p <.0001). Les patients pris en charge par les éducateurs paramédicaux avaient les taux de réadmission les plus bas à 30 jours (~ 15% pendant toute l'étude), un taux approchant les taux globaux de réadmission chez les patients non-diabétiques dans cet établissement.

 

Conclusion

Le programme « Diabetes Resource Nurse » permet de diminuer les taux de réadmission.

 

Commentaires

Le taux élevé de réadmissions hospitalières représente souvent le témoin d’un échec de prise en charge et de parcours de soins de nombreuses maladies comme les pathologies respiratoires chroniques, les insuffisances cardiaques, les maladies rénales et les patients ayant un diabète. Ceci relève des causes fort différentes selon les pathologies. C’est de plus un enjeu médico-économique considérable. On doit rappeler que ceci vaut pour notre pays où 1/3 des diabétiques seraient hospitalisés chaque année qui pour la majorité ne sont pas pris en charge dans les services spécialisés des CHU et des grands hôpitaux généraux. Comment lutter contre cela ? Cette étude a porté sur la mise en œuvre à la fois d’une formation des personnels infirmiers à la prise en charge de qualité des patients ayant un diabète et sur ce qui est nommé le Case Management. Une méthode d'accompagnement spécifique permettant de gérer les questions complexes relevant de l'action sociale, de la santé comme du parcours de soins, dans un processus systématique et coopératif, de prestations de qualité répondant aux besoins individuels relevant d’une coopération interprofessionnelle et institutionnelle. Cette approche de formation des paramédicaux et d’accompagnement diffère de l’éducation thérapeutique. Elle s’inscrit dans une perspective visant à la fois à optimiser les séjours hospitaliers surtout intéressante dans les services non spécialisés grâce à la formation d’IDE qui disposent déjà aux USA d’un diplôme d’infirmière éducatrice certifiée en diabétologie (CDE : Certified Diabetes Educator) et leur renforcement de formation débouche sur une certification supplémentaire de soignante en diabétologie (DRN Diabetes Ressources Nurses). L’autre dimension est d’inscrire chaque séjour dans une perspective d’ « hôpital hors les murs » « ouverture ambulatoire » ouvert sur le parcours de soins donc sur la médecine de ville spécialisée en diabétologie ou en soins primaires, incluant les actions sociales et paramédicales. On retrouve donc ici les mots clés que sont réadmissions, lourdeur des patients, délégation de tâches à des personnels très bien formés, travail sur le parcours de soins et virage ambulatoire de l’hôpital.

 

Critiques 

Certes cette diminution de 15% des réadmissions peut sembler modeste, néanmoins au plan médico-économique, sur le risque d’accentuer la dénutrition de ces patients ou des infections nosocomiales ceci est déjà un progrès très significatif. Bien sûr, le système de santé américain diffère profondément du nôtre à bien des titres, des systèmes de couverture santé fort différents, de l’organisation des soins, mais aussi par l’absence, chez nous, de certification donc de spécialisation des infirmiers(ères) en diabétologie. En revanche les problèmes posés sont identiques, épidémie de diabètes, vieillissement des populations, pluri-pathologie et complexité, parcours de soins non structuré, virage ambulatoire inévitable de l’hôpital. C’est pourquoi ces solutions doivent retenir notre attention et nous amener à nous inspirer pour le système de santé de notre pays de ce qu’il est possible d’importer et pour le reste, ce qui nous est propre, d’inventer. Et probablement imaginer des systèmes variant selon la géographie, les démographies et les densités médicales ainsi que l’organisation des soins de chaque région.

A quand au « moins » une certification des IDE en diabétologie ? Ces professionnels ne peuvent-ils pas l’envisager dès à présent puisque le monde de la médecine évolue à pas de géant ?

 

Article en question :

The Effect of Diabetes Case Management and Diabetes Resource Nurse Program on Readmissions of Patients With Diabetes Mellitus

Andjela Drincic et Elisabeth Pfeffer, Jiangtao Luo, Whitney S. Goldner.

Journal of Clinical & Translational Endocrinology March 3th 2017

 

Lien vers l’article :

http://doi.org/10.1016/j.jcte.2017.03.003

 

 

(Pour des raisons de copyright, l’accès à certains articles peut être soumis à un acte d’achat ou réservé aux abonnés du site hébergeant cet article.)

 

Le contenu de cet article n’engage que le point de vue de ses auteurs.