Pratiques et organisations des soins /

LES ACTUALITÉS

  • DT1 : Attention au régime pauvre en glucides !


  • Par Ajenthen Ranjan et Al., Mise en ligne le

  • 04/05/2017


Le glucagon a plus de mal à rétablir la glycémie plasmatique (GP) après une hypoglycémie chez les patients atteints de diabète de type 1 (DT1) soumis à un régime à faible teneur en glucides vs un régime isocalorique à teneur élevée en glucides.

 

Contexte

Chez les personnes atteintes de DT1, l'hypoglycémie est un obstacle à l'obtention d'un contrôle glycémique optimal. De faibles doses de glucagon peuvent traiter efficacement l'hypoglycémie voire réduire le risque d'hypoglycémie par des systèmes automatisés d'administration d'insuline-glucagon. Cependant, le traitement au glucagon ne peut pas éliminer tous les événements hypoglycémiques. Identifier des facteurs pouvant affecter l'efficacité du glucagon est important.

 

Hypothèse des auteurs de l’étude

Etudier la réponse glycémique au glucagon chez l’homme, DT1, au cours de régimes alimentaires ayant une teneur en hydrates de carbone différente pourrait identifier un de ces facteurs Low Caloric Diet (LCD) vs High Carbo-Hydrates Diet (HCD).

 

Méthode

Les auteurs ont comparé la capacité du glucagon à augmenter la GP. Étude croisée randomisée (1: 1) ouverte, 10 patients ont été explorés : DT1> 3 ans, traitement par pompe à insuline > 1 an, 18 à 70 ans, HbA1c <8,5% (<69 mmol / mol), IMC de 20-27 kg/m2, percevant les hypoglycémies et connaissant la pratique du comptage des glucides et sans atteinte de la fonction rénale ou hépatique, sans autre médicament affectant le métabolisme du glucose que l'insuline. Tous les patients ont terminé 2 périodes aléatoires de régime de 1 semaine. Un encadrement diététique a été réalisé durant 3 semaines, durant lesquelles les hypoglycémies (Capteur <3,5 mmol / L ou glucomètre ≤ 3,9 mmol / L) étaient évitées ainsi que l'exercice physique et la consommation d'alcool 24 h avant les visites. Après un jeûne de 10 à 12 h, les patients recevaient un bolus d'insuline rapide par pompe à insuline. Le bolus a été calculé pour abaisser la GP à 3,0 mmol / L et une fois la valeur 3,9 mmol/L atteinte, un bolus de glucagon de 100 μg a été administré par voie sous-cutanée, suivi d'un bolus de glucagon de 500μg, 2 heures plus tard. Les doses de glucagon ont été choisies en raison de leurs efficacités connues dans le traitement de l'hypoglycémie légère et sévère, respectivement. L’objectif principal était la baisse du pic de GP de 0 et 120 minutes après le premier glucagon. Objectifs secondaires : changement du pic de GP causé par le 2ème bolus de glucagon, le temps du pic et la zone incrémentale positive sous la courbe (AUC- Aera Under the curve) de 0 à 120 minutes (AUC 0-120) après les deux bolus de glucagon.

 

Statut des patients

10 patients, 6 hommes, 4 femmes, âge médian de 48 ans (32-60), HbA1c 7,0% (6,0-8,1), durée du diabète 23 années (10-30) ans et IMC 24,5 (21,9-27,9) kg /m2. Les deux régimes étaient : (My ± ET: 225 ± 30 contre 47 ± 10 g de glucides par jour). Les doses moyennes d'insuline nécessaires pour obtenir une hypoglycémie étaient similaires entre le HCD et le LCD.

  

Résultats des tests

Les GP étaient similaires au moment de l'administration de l'insuline et des 100 μg de glucagon. Les changements de GP après la première administration de glucagon étaient significativement différents : après le HCD, 100 μg de glucagon ont provoqué une augmentation plus importante qu'après le LCD (My ± SEM: 2,7 ± 0,4 vs 1,3 ± 0,3 mmol/L, P = 0,002). De plus, le LCD s’est accompagné d’une concentration GP au pic et une AUC 0-120 nettement > après 100 μg comme après 500 μg de glucagon.
Les taux de glucagon plasmatique à jeun étaient significativement plus faibles après le HCD comparé au régime LCD mais le temps et les paramètres pharmacocinétiques du glucagon ont été semblables quel que soit le régime. Les niveaux à jeun AGL (acides gras libres) et l'AUC0-120 des acides gras libres et des cétones étaient significativement plus élevés après le régime LCD qu'après le HCD. Aucune différence n'a été observée dans l'intensité des symptômes d'hypoglycémie, les nausées et la survenue de vomissements. Aucun sujet n'a eu besoin de complément de glucides de secours pendant les visites.

 

Conclusion

Chez les individus atteints DT1 traité par une pompe à insuline (c’est la 1ère étude de cette nature menée chez l’homme), les réponses glycémiques à des bolus sous-cutanés de glucagon de 100 μg et 500 μg étaient plus faibles après 1 semaine de régime pauvre en glucides comparés à une 1 semaine riche en glucides. Ceci ne s’explique pas des différences de pharmacocinétique de l’insuline ni du glucagon. Ainsi, la réponse glycémique réduite au glucagon est selon toute vraisemblance expliquée, principalement, par les régimes alimentaire. On sait que les régimes LCD réduisent les réserves hépatiques de glycogène chez les individus sains et probablement ayant un DT1. Ce plus faible stockage de glycogène dans le foie est donc l’explication probable de ces constats. D’autres éléments physiopathologiques sont discutés. L'apport en hydrates de carbone d'un sujet devrait être pris en considération lorsque le glucagon peut s’avérer nécessaire.

 

Commentaire

Un régime strict en glucides chez des DT1 qui peut être suivi avec des objectifs variables (perte de poids, objectif glycémique plus strict) peut avoir pour conséquence d’une part des hypoglycémies, parfois sévères, et aussi pour lesquelles le glucagon peut s’avérer peu voir inefficace. Une belle étude (Danoise) qui, quand on pense à la question posée, aurait bien pu être menée d’assez longue date, tant une fois réalisées et explorée, apparaît particulièrement pertinente.

 

Article en question: Low-Carbohydrate Diet Impairs the Effect of Glucagon in the Treatment of Insulin-Induced Mild Hypoglycemia: A Randomized Crossover Study

 

Ajenthen Ranjan, Signe Schmidt, Camilla Damm-Frydenberg, Isabelle Steineck, Trine Ryberg Clausen, Jens Juul Holst, Sten Madsbad, Kirsten Nørgaard.

Diabetes Care 2017 Jan; 40(1): 132-135.

Lien vers l’article :

(Pour des raisons de copyright, l’accès à certains articles peut être soumis à un acte d’achat ou réservé aux abonnés du site hébergeant  cet article)

https://doi.org/10.2337/dc16-1472

Le contenu de cet article n’engage que le point de vue de ses auteurs