Vécu et perception /

LES ACTUALITÉS

  • Facteurs déterminants dans le poids émotionnel chez le DT1


  • Lene E. Joensen et al., Mise en ligne le

  • 30/09/2015


De nombreux facteurs d’ordre comportementaux et psychosociaux sont déterminants dans le sentiment d’angoisse lié au diabète. La prise en compte de ces facteurs doit faire partie des approches mises en place pour réduire l’angoisse liée au diabète.

L’angoisse liée au diabète est très fréquente et  corrélée de façon indépendante à la qualité du contrôle glycémique et à l’autogestion. Les auteurs montrent que de nombreux facteurs sont déterminants. Une forte angoisse liée au diabète est associée au sexe féminin, à l’âge plus jeune, à à la présence d’autres maladies chroniques, au faible soutien dans la prise en charge du diabète, à une moindre qualité de vie globale, un plus faible empowerment lié diabète et à une HbA1C plus élevée.

Nombre de ces facteurs sont modifiables, et donc à prendre en compte en pratique clinique. Développer les compétences psychosociales des patients est un enjeu majeur. Il s’agit de permettre au patient de trouver suffisamment de ressources en lui (désir de vivre, compétences, traits de personnalité, enseignements tirés des expériences passées, etc.) et autour de lui (réseau social personnel et professionnel), pour se mobiliser dans le cadre d’un projet qui a du sens pour lui et qui ne l’enferme pas dans un rôle de malade.

Article en question : Associations between patient characteristics, social relations, diabetes management, quality of life, glycaemic control and emotional burden in type 1 diabetes.

Lien vers article : http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1751991815000935

Le contenu de cet article n’engage que le point de vue de ses auteurs.