Vécu et perception /

LES ACTUALITÉS

  • Vous avez dit interdisciplinarité


  • Moulaire V et al., Mise en ligne le

  • 07/12/2017


Devant des situations cliniques de plus en plus complexes la collaboration entre professionnels de santé, non soignants et patients devient incontournable et surtout primordiale.

Contexte

Les professionnels de santé sont aujourd’hui confrontés à une complexification de la prise en charge des malades. Ceci est dû notamment à l’augmentation de la prévalence des pathologies chroniques, du cumul des comorbidités. Mais, les patients complexes cumulent, en plus de leurs problématiques de santé, des problématiques sociales et environnementales qui font émerger des priorités autres.
Un malade complexe n’est pas seulement compliqué en raison de ses multiples pathologies, il le devient lorsque ses différents problèmes s’entremêlent et interagissent, en créant une nouvelle situation, plus difficilement gérable. Il devient un cas unique pour lequel les interventions doivent être repensées et adaptées non seulement aux spécificités des pathologies, mais surtout aux priorités et aux ressources de la personne malade et de son environnement.
Pour répondre à la diversité des problématiques et aux multiples compétences requises, une prise en charge individualisée est nécessaire, qui prend en compte les priorités de la personne soignée et de ses proches. Cette approche doit permettre d’appréhender de manière globale la situation dans sa dimension bio-psycho-sociale. Elle nécessite une approche interdisciplinaire.
L’interdisciplinarité cherche à traiter une problématique dans son ensemble, en identifiant et en intégrant toutes les relations entre les différents éléments impliqués. Il s’agit de développer une capacité d’analyse et une synthèse à partir des perspectives de plusieurs disciplines, de relier le savoir disciplinaire et de le replacer dans un cadre systémique plus large. C’est en cela qu’elle se différencie de la pluridisciplinarité qui n’est qu’une une simple juxtaposition des données produites dans chaque discipline.

L’approche globale

En éducation thérapeutique du patient (ETP), comme dans le soin, la juxtaposition de visions spécifiques à chaque professionnel dans son champ de compétences n’est pas suffisante. L’ETP passe par une vision systémique de la situation du patient. Cette approche englobe la personne malade et les différents systèmes dont elle fait partie : familial, professionnel, social…
Dans ce cadre, plusieurs disciplines sont impliquées. Au-delà des sciences médicales représentées par les professionnels de santé, nous retrouvons les sciences humaines, sociales, pédagogiques, administratives… Les compétences éducatives, la méthodologie, l’organisation des équipes intervenant en ETP nécessitent des efforts de décloisonnement entre les professions et les disciplines. Le modèle interdisciplinaire semble donc le plus approprié.
En ETP, il est important de développer de multiples interactions sources de remise en question de créativité, de production d’idées. Cela passe par un transfert nécessaire par délégation d’une partie des responsabilités du médecin vers d’autres soignants, notamment vers l’infirmier ; un changement d’attitudes et de perspectives de chacun des acteurs, fondée sur des valeurs démocratiques.
Pour aider les équipes à tendre vers un fonctionnement interdisciplinaire, l’évaluation des modes de fonctionnement peut être utile. La question n’est pas posée en ces termes à l’occasion des auto-évaluations des programmes dans le cadre des autorisations ARS. Par ailleurs, il existe peu d’outils pour évaluer l’interdisciplinarité.

L'étude

Dans l’étude présentée, un auto-questionnaire a été proposé dans le champ de l’ETP pour évaluer le fonctionnement de l’équipe : « ID ETP ». Cette grille comprend 38 critères. Quatre domaines (projet ETP, structuration de l’équipe, communication autour de l’ETP, formation en ETP) sont explorés. Un score est défini par la somme des valeurs attribuées à chaque critère. Elle permet de mesurer le degré d’interdisciplinarité du fonctionnement éducatif en équipe. Bien qu’elle ne soit pas encore validée scientifiquement, elle est d’emblée utilisable en tant qu’outil pédagogique. En effet, étant remplie par plusieurs membres de l’équipe, les réponses agglomérées sur chaque critère qu’elle contient permettent de mettre en évidence une tendance, et de rechercher, après discussion, des pistes d’amélioration de la situation ciblée par le critère. L’utilisation de cet outil a été testée dans une étude qualitative auprès d’équipes de soins portant un programme ETP. Le questionnaire a été distribué à chaque membre de 4 équipes en 2015 (assistance respiratoire et douleur chronique) et 2016 (diabète enfant et diabète en soins de suite et de rééducation [SSR]). Un comité de pilotage pluriprofessionnel par centre a réfléchi à des pistes d’amélioration.

Résultat

L’étude a montré que l’autoévaluation de l’interdisciplinarité par chaque membre d’une équipe éducative à l’aide de la grille ID ETP est faisable. De plus, elle s’est avérée utile. L’intérêt pratique ne réside pas dans le score global mais bien dans l’analyse fine des items. Grâce à l’analyse de chaque item, les équipes ont pu identifier des freins et déterminer des axes d’amélioration. L’étude à travers la grille a aussi montré des différences en termes de fonctionnement selon chaque profession. Les médecins sont ceux qui ont les moins bons scores en termes d’interdisciplinarité. Ces résultats sont en faveur d’une distance plus grande par rapport à la pratique de l’ETP qu’ils peuvent avoir en comparaison avec les infirmiers ou les cadres de soins. L’usage de cette grille peut être proposé dans le cadre de l’autoévaluation quadriennale des programmes, dans un but d’évaluation formative et d’amélioration de l’interdisciplinarité du fonctionnement des équipes en ETP.

 

Article en question :
Moulaire V et al. Évaluation du fonctionnement interdisciplinaire d’équipes impliquées en éducation thérapeutique du patient par l’utilisation d’un questionnaire. Ther Patient Educ - 2017, 9, 10104

Lien vers l’article : https://www.etp-journal.org/articles/tpe/abs/2017/01/tpe160018/tpe160018.html